Tourbillon, 13e siècle

Mi-Mars - Avril
Octobre - Mi-Novembre
lundi - dimanche
11.00 - 17.00
Mai - Septembre
lundi - dimanche
10.00 - 18.00

Mi-novembre - Mi-mars
fermé

Lieu de villégiature estival du Prince-Evêque

Entrée gratuite

googlemapicon  Situer sur une carte

 

La construction du château de Tourbillon date du tout début du XIVe siècle. Pourtant, depuis la Préhistoire, la colline a été utilisée par les hommes comme repli défensif en cas de conflit. Ces défenses primitives n'avaient cependant qu'un caractère temporaire. Réalisées en terre et en bois, elles n'ont laissé aucune trace.

Depuis toujours, le site a une importance stratégique et c'est pour cette raison qu'à la fin du XIIIe siècle, vers 1297, l'évêque de Sion, Boniface de Challant y entreprend l'édification d'un château. Cela se passe dans un contexte de construction propice, puisqu'au même moment les défenses de la ville de Sion sont renforcées ainsi que celles de la colline de Valère.  

Dès sa construction, le château occupe la surface encore visible de nos jours. Au fil du temps, seule l'élévation des édifices et les aménagements intérieurs ont été modifiés. Du point de vue défensif, il tire le meilleur parti des défenses naturelles et son plan suit la topographie des lieux. La façon dont il est conçu révèle un goût pour l'innovation : un corps de logis confortable ainsi qu'une grande salle de réception sont construits, alors que ce type d'aménagement ne se généralise en Europe que quelques décennies plus tard. A l'intérieur de l'enceinte, les ruines de plusieurs bâtiments sont visibles.

Sur la gauche en entrant se trouvait le logement de la garnison. Au centre, le bâtiment principal était divisé en deux parties : à gauche, une large salle servait de salle de réception, « d'aula » ; à droite, dans la tour, se trouvait le logis seigneurial. On y remarque une grande fenêtre qui situe les appartements de l'évêque. Les traces d'une grande cheminée y ont également été retrouvées. Cette tour n'est pas à proprement parlé un donjon comme il en existait de nombreux au Moyen-Âge, car elle est peu fortifiée et le confort y est privilégié au détriment des aménagements militaires.

A l'arrière de ce bâtiment se trouvait la citerne qui recueillait les eaux de pluie s'écoulant des toitures. Elle assurait une certaine autonomie en cas de siège. Sur la droite, la chapelle, joyau du château, a été érigée en même temps que l'enceinte sur laquelle elle s'appuie. La tourelle d'angle lui a d'ailleurs probablement servi de clocher. Elle est composée de deux travées: la première était réservée à la cour de l'évêque; la seconde, surmontée d'une croisée d'ogives, abritait l'autel consacré.

Tourbillon ne reste pas longtemps la demeure principale des évêques de Sion. Moins d’un siècle après son achèvement, il est délaissé au profit de la Majorie, achetée par l’évêque Guichard Tavel en 1373. Cependant, son rôle militaire reste important durant plusieurs siècles encore. A plusieurs reprises au cours du XIVe siècle et jusqu’au début du XVe siècle, le château est occupé par les habitants de Sion qui, soutenus par des seigneurs locaux, tentent de s’émanciper face à l’évêque et contestent ses pouvoirs temporels. Tourbillon se trouve au centre de ces enjeux de pouvoir et les subit très durement: attaqué à de nombreuses reprises, il est finalement incendié et démantelé au début du XVe siècle.

Il faut attendre Guillaume VI de Rarogne, évêque de 1437 à 1451 et mécène éclairé, pour que le château soit entièrement reconstruit. Les structures initiales sont conservées mais tout est réaménagé aux goûts de l’époque, afin d’en faire une demeure confortable, que l’évêque habitera uniquement l’été. Il reste sous cette forme jusqu’au XVIIIe siècle et ne subit plus aucun dommage, malgré plusieurs sièges et les luttes intestines qui perdurent en Valais.

Le 24 mai 1788, un incendie ravage la ville de Sion. Attisé par un vent violent, le feu se propage jusqu’à Tourbillon qu’il détruit totalement. Dans un premier temps, l’évêque prévoit de le reconstruire mais suite à une situation politique troublée, ces travaux ne seront jamais effectués. Grâce à l’émergence d’un intérêt pour le patrimoine historique au cours du XIXe siècle, différentes campagnes de conservation sont entreprises afin de prévenir la dégradation des maçonneries. Tourbillon devient alors un but de promenade privilégié. Il est classé Monument historique en 1907. Actuellement la Fondation du Château de Tourbillon restaure et embellit le site activement.

 instagram +41 27 327 77 27
siontourisme.ch
facebook
photosPhotos videoVidéos   facebookFacebook webcamWebcam soleilMétéo contactContact mediasMédias

Office du Tourisme de Sion  +41 27 327 77 27